La Voie naturelle
Développement personnel, bien être, spiritualité…

Jean-Marie Paglia

lacsombre227

ARTICLES (1)

Capturedecran20180813a1

LE NON ÊTRE

 

 

  SPIRITS1

 

Le non-être, expression difficile à comprendre.  

En fait, non être ne signifie pas disparaître dans le néant.  

Non-être signifie ne plus être une chose, ne plus être un objet. Ne plus être un corps.

Le corps fait partie du monde matériel, le monde terrestre.

C’est le monde de la souffrance, du gain et de la perte, du bien et du mal.  

A mesure qu’on se développe spirituellement, on s’élève peu à peu au-dessus de cette dualité.

On commence à avoir une vue plus unifiée, plus détachée de toutes les choses.

On passe progressivement dans le monde spirituel,

Celui où on n’a pas de corps, et donc pas d’attaches.

Au-delà du bien et du mal, des excès et des vides, des gains et des pertes. 

Evidemment, cela n’est pas possible à 100 p. 100 tant que nous sommes ici bas. Ici, tout ce que nous vivons nous touche directement.

C’est plutôt ce qui se réalise au complet lorsque nous avons évolué et que nous quittons le corps.  

C’est sans doute aussi ce que les Bouddhistes appellent l’état de Bouddha, au-delà du Samsara. 

Etre dans le non-être signifie être devenu un être spirituel non incarné, invisible, comme les anges et les saints du paradis et tous les sages réalisés qui nous aident.

C’est pas des blagues, il y a plein de créatures spirituelles invisibles autour de nous.

Si nous réussissons bien notre évolution, nous pourrons encore venir nous balader discrètement dans ce bas monde sans même nous ré incarner.  

Le non-être ne signifie pas le néant, car l’être spirituel subsiste.

C’est un état de bonheur auquel on peut s’entraîner dès maintenant. 

--- Ah oui ?? Alors dites-moi donc qu’est-ce que c’est qui subsiste quand on est décédé, moisi et décomposé, ou bien réduit en poudre dans une urne funéraire ?? 

--- Ce qui disparaît, c’est la conscience individuelle, c'est-à-dire la conscience du corps, c'est-à-dire la conscience sensitive, ou sensible = attachée aux sens. C’est ce qui forme la notion d’ego ou soi individuel. Pas la peine de trop lutter pour vous en défaire, l’ego restera au fond de votre tombeau. C’est comme le fric, on ne l’emporte pas avec soi.

---Ah bon, et alors, qu’est-ce que c’est qui subsiste ??

--- Ce qui subsiste, c’est la conscience supérieure, qui ne nous appartient pas, mais à laquelle nous appartenons. Cette conscience supérieure, c’est l’Esprit. Une conscience qui est déjà en nous en un état peu développé. La conscience qui saisit tout en essence, sans rien séparer en morceaux. Par exemple si vous contemplez une touffe d’herbe, vous êtes la touffe d’herbe, vous êtes la même essence, il n’y a pas de différence entre elle et vous. Cette conscience saisit par identification. Vous êtes dans l’état d’unité, vous êtes le tout.

Comme disait Deepak Chopra à propos de la conscience cosmique :

« Quand cette expérience impressionnante se produira, elle te paraîtra aussi simple et naturelle que d'être assis ici, sous les étoiles, mais tu deviendra alors chacune des étoiles qui dansent dans le ciel. »

 

☯︎

Retour Articles 1